Acheter un terrain : les avantages et les inconvénients

Vous vous êtes déjà poser la question d’acheter un terrain pour y faire construire votre future maison mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Nous listons dans cet article quelques avantages et inconvénients sur le fait d’acheter un terrain.

Acheter un terrain les avantages et les inconvénients

Est-ce une bonne idée d’acheter un terrain ?

Acheter un terrain peut servir à plusieurs objectifs ! Il peut vous permettre de construire votre habitation dessus (si ce dernier est constructible) ou bien encore à construire plusieurs habitations que vous pouvez ensuite vendre ou louer afin de le rentabiliser.

Avant d’acheter il est conseiller de vérifier l’environnement du terrain. Il y a t-il des projets de construction en cours autour ? Les sols sont-ils sains ? Il est conseillé de se faire accompagner si on ne connait pas le métier.

Il est également très important de vérifier que le terrain n’est pas en zone inondable, car vous pourriez être très embêté pour construire votre maison. Le terrain que vous souhaitez acquérir est-il constructible ? N’hésitez pas à vous rapprocher de l’urbanisme afin d’en savoir plus à ce niveau.

Afin de savoir si le prix est raisonnable, pensez à bien le comparer avec les autres terrains aux alentours en fonction de sa surface. Par exemple un terrain de 800m² coutera plus cher qu’un terrain de 200m². Vous pouvez également vérifier en regardant le prix approximatif du terrain au m² (qui va bien évidemment dépdnre de la commune sur laquelle se situe le terrain). N’hésitez pas à consulter notre article sur : estimer sa maison ou son terrain

Cette article pourrait vous intéresser : Devenir conseiller immobilier

Quel frais pour acheter un terrain ?

Pour acheter un terrain vous devrez payer des « frais de notaire ». Ils correspondent aux frais d’acquisition et désignent les sommes à verser au notaire en contrepartie de la prestation qu’il réalise. Ce terme peut d’ailleur porter à confusion car le notaire collecte ces fonds mais la majeure partie de ces derniers ne lui reviennent pas.

Lors de l’achat d’un terrain, les « frais de notaire » s’élèvent à environ 7 à 8% du prix de vente.

Ils sont décomposés entre :

  • les droits d’enregistrement et la taxe de publicité foncière (droits de mutation)
  • les débours (frais nécessaires à la réalisation de différentes démarches telles que la demande de certificat d’urbanisme etc..)
  • les honoraires et émoluments (la rémunération du notaire)